Un jour, un catcheur : Mike Tysane

Aujourd’hui :

MIKE TYSANE

Tysane (Pour apprécier pleinement le style du catcheur du jour, il est fortement conseillé de regarder cette vidéo au préalable : TEA!)

Paul Verveine

On n’est pas impunément le petit-fils de Paul Verveine. Lassé de voir, toujours, ses oeuvres sacrifiées sur l’autel du génie grand-parental, le jeune Tysane choisit une nouvelle voie vers la fortune. C’est assuré que d’éveiller les sens à exploser les mâchoires, il n’y avait qu’un pas de génie à faire, qu’il franchit la Manche pour boxer jusqu’à la gloire. Hélas, son succès sera aussi fulgurant que bref. Éjecté des rings à l’apex de sa gloire à cause de sa période picturale aussi brève que violente (forte influence Von Goghienne), il se met à écumer les bars, cherchant à étancher sa soif de vivre dans d’alcooliques beuverages.

  C’est en 1974, quand les ors et feux de la scène ne sont plus pour lui qu’un passé brumeux, qu’il rencontre Arthur Cramomille. Rompu à toute forme d’art de la castagne, c’est Arthur qui ramène Mike à la vie, ravivant chez lui la soif de vaincre en l’entraînant vers les terres du Catch Littéraire. Depuis, en l’honneur du grand Arthur, Mike n’écume plus que le ring, et n’étanche sa soif qu’avec sa boisson-signature : une bonne Tysane bien de chez nous.

Son Hymne :  Survivor – Eye of the Tiger

Plat préferé :  Oreilles en gelée

Le « Catch Littéraire » est une adaptation libre du championnat d’improvisation littéraire « Lucha Libro » qui s’éveilla au Pérou, une idée originale de Christopher Vasquez. En savoir plus : http://www.luchalibro.pe/