Marc Chacal

chacal2Déjà là à Lascaux, toujours là à  l’Opéra Charnier, Marc Chacal traîne sa carcasse à l’Ecole des Chacaux où il se (dé)forme.
Arrivé à Paris  au début du siècle dernier il emménage boulevard Charogne où les fauves se battent. Avec son compagnon Marc C il ramasse les morceaux de barback et écume les boucheries de la Villette où il rencontre Boris Vlan et Henri Salebatard. Ses scène de chasse et ses natures mortes vont fortement marquer ses compagnon de la bohème, ainsi Baise Sandraps écrit de lui « il est réveillé, il peint avec une vache, une sardine, une tête », et il inspire à Charles Badelaile son fameux « Charogne ».
En 1957 il expose avec ses cousins Snoopy et Rantanplan à l’Exposition des Crocs Universels et au Musée de la Chasse, où il rencontre un franc succès. Mais c’est en 1968 qu’il atteint la gloire avec son affiche « Sois-jeune et putréfie-toi ». Ces derniers temps, il a intégré la FFCP (Fédération Française de Catch Pictural) pour montrer toute l’étendue de son art et défendre l’art délicat des natures mortes en décomposition.
Ses crocs sont ses crayons, ses griffes ses pinceaux, gare à la morsure de Marc Chacal!
Plats préférés: le Hakarl, requin faisandé à la vodka
Super pouvoirs
Pouvoir charogne: surgissement d’éléments en putréfaction ou mortifères.
Pouvoir Anubis: le dessin de son adversaire doit se dépouiller de tout ornement pour laisser place à un style minimaliste.
Pouvoir bâtard: l’adversaire doit inclure un maximum de personnages thériantropiques (hybride homme-animal) en clair-obscur.