Marguerite Tarace

Marguerite Tarace

Retrouvée à 2 ans sous la plus grande table d’un restaurant vietnamien de la banlieue parisienne, Marguerite n’a sur elle que sa verve et un petit couteau. Ces derniers bien aiguisés, elle est prête à prendre ce que la vie lui balancera et les commandes de clients pas toujours faciles. À l’école, les autres gamins la surnomment « Margueriz cantonais ». Cette méconnaissance des spécialités culinaires asiatiques et ces sales gueules de sales gosses la dégoûteront à vie de l’espèce humaine. Elle fera, particulièrement après-guerre, un barrage contre le pacifisme. Ses patrons adoptifs l’envoient en colonie de vacances chaque été, elle aime ça, les colonies ! Son aversion aux autres et son allergie aux aoûtas grandiront néanmoins au fil de ces séjours. Elle fera quand même de belles rencontres dans sa life. À commencer par Raymond Quenowomannocry, qu’elle croise pour la première fois dans un club hip-hop du 20ème. Il passe autant de Wu Tang que de rap français et deviendra de ce fait rapidement le MC de M.T.. C’est lui qui lui donnera l’unique conseil que Marguerite aura jamais écouté : « écris, ne fais que cela, pendant ce temps je vais chercher des grecs ». Elle aura parfois hésité entre sauce blanche et algérienne, mais toujours elle aura écrit, des litres et des tas de fumées. Elle commence à catcher sur les bons conseils d’un type avec lequel elle entretient une franche camaraderie. Elle dit d’ailleurs chaque jour de lui « sublime, forcément sublime Mad M». De Sandy Georges, on l’a entendu penser « sublime, forcément sublime Sandy G. ». Sur Gustave Flowdbière, elle balance « sublime, forcément sublime Gustave F. ».

Citation

« J’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, comme une déglingo, j’suis une barjo du love, franchement, tu vas voir t’sais, sérieux. »

Plat préféré

Un kebaba au rhum

Hymne

Survivor, Destiny’s Child

Surnoms actuels

Margaritos Tarrache, P’tite fleur

Super pouvoirs

1 – « Story-board » : l’adversaire devient réalisateur, son texte devient scénario, son écriture devient découpage cinématographique (mise en scène, valeurs de plans, mouvements de caméra…)

2 –  « Ta race, ta mère, même combat » : l’adversaire doit placer un maximum de lyrics d’NTM dans son texte.

3 –  « Typopopop » : le ou les personnages de l’adversaire auront des problèmes de « police », « caractère », « fonte » et « black » (ces 4 mots doivent apparaître dans le texte de l’adversaire).